Thématiques clés

Nouvelles technologies

L’hybridation des paiements

L’évolution technologique des paiements continue de remodeler le paysage, soutenue par l’évolution rapide des comportements des clients à la lumière du contexte de pandémie. La mise en œuvre du SCT-IP et l’évolution des infrastructures vers le temps réel constituera le sous-jacent technologique vers l’hybridation des paiements, à savoir la fin des structures en silo des différents moyens de paiements (cartes, SCT, SDD, chèques…).

Cette transformation est à l’œuvre avec l’émergence de nouveaux schemes de paiement (tel que le Request-to-Pay), et accélérée par les initiatives en place telles que EPI (European Payment Initiative).

L’Authentification

Avec l’évolution des moyens de paiement, l’authentification est la clé de voûte des parcours client et des interactions payeurs-payés. La directive sur les services de paiement (PSD2 ou DSP2 en français), permet d’accéder à certaines données bancaires ou de les partager via des canaux sécurisés entre les prestataires de services de paiement (PSP).

L’authentification forte des clients (SCA) est une exigence de la directive, l’authentification multifactorielle étant nécessaire pour accroître la sécurité des paiements électroniques (sécurité des équipements monétiques, sécurité des flux d’acceptation, protection des données cartes, sécurité des applications monétiques). Les méthodes d’authentification, telles que la biométrie, sont de plus en plus courantes et essentielles pour créer une chaîne de valeur des paiements plus sécurisée et simplifiée.

La Biométrie : vers des paiements plus sûrs et plus faciles

Les clients sont de plus en plus habitués à utiliser les empreintes digitales ou la reconnaissance faciale sur leurs téléphones intelligents, ce qui a donné naissance à des entreprises qui cherchent à exploiter la biométrie pour répondre aux besoins des entreprises dans des domaines tels que la lutte contre la fraude et les déplacements sans friction des clients.

Les avancées technologiques telles que le matériel d’identification tactile dans les téléphones mobiles ainsi que la connexion entre le matériel et la symbolisation des paiements NFC propulsent l’utilisation de la biométrie et de l’authentification.

À mesure que d’autres modalités biométriques, telles que la voix, l’iris et même les veines, entrent dans le domaine des possibilités, les cas d’utilisation par les entreprises deviennent plus intéressants pour l’authentification des paiements et la facilité d’utilisation.

L’Identification numérique

L’identité numérique s’est imposée dans le monde des paiements comme le nouvel enjeu au cœur de la confiance dans le monde numérique.

Une personne possède plusieurs profils numériques, qui constituent son identité numérique. En général, un ensemble d’attributs collectés sur Internet et directement ou indirectement liés à une personne particulière (adresse électronique, pseudonymes, adresse IP, etc.) permet de créer un profil numérique. L’identité numérique est au cœur des processus d’inscription et de vérification de l’identité, d’authentification, de signature et de gestion du consentement, dont les fonctions nécessitent l’utilisation des données personnelles d’une personne.

La relation entre l’identité et les paiements est indissociable. Identifier correctement et authentifier les identités numériques de manière sûre à grande échelle est un défi permanent.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez notre livre blanc sur la confiance numérique

Blockchain et cryptocurrencies

Les cryptocurrencies, telles que le Bitcoin, ont remis en question la manière fondamentale dont les paiements sont effectués et réalisés. Ces actifs numériques fonctionnent comme une monnaie classique, mais avec la capacité supplémentaire d’être rapides, sûrs et mondiaux. Aussi perturbante que soit la cryptomonnaie, c’est en fait la Distributed Ledger Technology (DLT), qui est ensuite organisée en une séquence de blocs (Blockchain) qui a donné lieu à de multiples expériences dans divers cas d’utilisation. Selon le Forum économique mondial, on estime que 10 % du PIB mondial sera stocké à l’aide de la chaîne de blocs d’ici 2027.

La chaîne de blocs permet un stockage et une transmission des biens numériques qui sont transparents et sûrs, mais sans organe de contrôle central.

Différents utilisateurs vérifient la validité du bien numérique et l’historique des échanges ne peut être modifié. Actuellement, la technologie de la chaîne de blocage est plus prometteuse que sa mise en œuvre. Elle a cependant le potentiel d’avoir un fort impact évolutif dans de nombreuses applications, telles que le renforcement de la confiance numérique et la protection des données personnelles.

L’avènement des objets connectés et le paiement

Imaginez un monde où chaque machine connectée à Internet serait interconnectée et pourrait faire du commerce comme accepter et effectuer des paiements. Considéré par de nombreux experts comme la prochaine révolution de l’Internet, l’Internet des objets, Internet of Things (IOT), suscite beaucoup d’excitations, d’espoirs, mais aussi des spéculations dans le domaine du numérique. L’IoT représente une combinaison de dispositifs et de systèmes logiciels qui communiquent via l’internet, capables d’envoyer, de recevoir et d’analyser des données, sans intervention humaine. Il fait référence à l’extension de l’internet au monde physique.

De nouvelles formes de paiement tirant parti de la connectivité sont apparues au cours des dernières années. Voici quelques concepts pour n’en citer que quelques-uns :

  • Le paiement à distance – étendu à de nouveaux appareils tels que la télévision, l’automobile…

  • Wearables – paiement et authentification par la biométrie.

  • Des processus de paiement innovants fondés sur l’IoT – paiement et paiement en mains libres, paiement basé sur l’utilisation, commande et paiement automatisés.

De tels concepts ouvrent de nouvelles possibilités pour améliorer l’expérience du client, tant pour les paiements à distance que pour les paiements en face à face.  Il reste cependant à voir à quel point ces changements vont transformer le paysage des paiements. 

 

L’intelligence artificielle au service des paiements

Les cas d’utilisation de l’intelligence artificielle se multiplient rapidement : elle peut améliorer l’écosystème des paiements pour les banques, les processeurs de paiement, les commerçants et les détaillants.

Selon IDC, les sociétés de services financiers devraient dépenser 11 milliards de dollars en intelligence artificielle en 2020. L’utilité de l’IA dans la détection des fraudes est évidente, mais à mesure qu’elle devient omniprésente, nous pouvons voir l’impact potentiel sur d’autres domaines tels que l’automatisation des paiements alternatifs, les chatbots pour aider à résoudre plus rapidement les rétrofacturations, et les gains d’efficacité grâce à l’automatisation des processus robotisés (RPA).

Les possibilités d’utilisation de l’intelligence artificielle dans les paiements sont nombreuses et il est évident que l’industrie sera fortement touchée de diverses manières positives.

Galitt à vos côtés

Galitt vous aide à relever vos défis en matière de nouvelles technologies de paiement :

  • Vous éclairer sur les nouvelles technologies de paiement et trouver la solution qui peut vous aider à réagir rapidement aux nouveaux développements du marché.


  • Vous soutenir dans la définition de votre projet afin de répondre au mieux à vos besoins commerciaux et techniques.


  • Vous aider à mettre en place des benchmarks monétiques et des benchmarks de paiement.


  • Offrir des avis d’experts pour vous aider à relever les défis techniques et réglementaires.


  • Vous aider à naviguer parmi les solutions ayant un impact sur l’authentification et le KYC.

Vous avez des questions ? Contactez-nous !

Remi Gitzinger
Executive Director

Galitt – Consulting

+33 1 77 70 28 59 / + 33 6 20 66 77 40